5 besoins critiques5 besoins critiques des chrétiens sans églises

par Chip Brogden

 

 

Suite du texte:  « A propos de l’École du Christ »

 

Dans mon précédent message, j’ai dit que Dieu a envoyé « l’École de Christ » (SchoolOfChrist) pour aider ceux que la religion a mis en situation de burn out, ceux qui en ont marre de l’églisianisme, les méprisés, rejetés, et coupés de l’Église institutionnelle.

 

Si vous vous situez dans cette catégorie, mon message envers vous est simple:

1. Vous n’êtes pas fou

2. Vous n’êtes pas seul.

3. C’est maintenant la plus grande opportunité de votre vie.

 

Vous avez été mis en liberté pour servir: libéré de l’églisianisme, gratuitement pour suivre Jésus, libre d’aimer Dieu et aimer votre prochain, sans être lié par l’Esprit de la religion.

 

Ou alors, cela devrait être le cas…

 

Parce que, de même que des Hébreux, sitôt libérés de l’esclavage, ont erré dans le désert pendant quarante ans sans pouvoir entrer dans la Terre promise, il est également possible pour des chrétiens nouvellement libérés d’errer dans le désert pendant des années sans finalement jamais découvrir le but pour lequel ils ont été appelés.

 

Ou encore comme les Galates, vous pouvez avoir été affranchis en Christ, pour vous retrouver finalement à nouveau sous l’emprise du joug de la servitude de l’églisianisme.

 

Le désir de notre cœur est de vous aider à tenir ferme dans la liberté, pour laquelle Christ vous a affranchis. Pour ce faire, nous avons identifié cinq besoins essentiels de ceux qui ont échappé à l’églisianisme et qui s’efforcent de suivre Jésus « hors du camp.  »

 

Ces cinq besoins essentiels sont les conclusions auxquelles nous sommes parvenus après avoir parcouru des milliers de kms, communiqué avec des milliers de Chrétiens, et observé de première main et de très près presque tous les type d’église, dénomination, groupe de maison, et même quelques « sectes » sur plus de 30 ans de ministère envers des personnes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’églisianisme – le bon, le mauvais et le laid.

 

Plus important encore, ces cinq besoins essentiels sont les 5 domaines dans lesquels nous croyons que Dieu nous appelle à faire quelque chose.

 

Parlons d’abord du domaine le plus évident…

 

========================================
1. LA COMMUNION
========================================

C’est la raison N°1 pour laquelle les gens disent qu’ils vont à l’église. C’est aussi la raison N° 1 donnée pour expliquer pourquoi les gens qui ne fréquentent pas l’église devraient y assister.

 

Et c’est encore la raison première pour laquelle certaines personnes qui disent que Dieu les a appelées hors de l’église institutionnelle changeront d’avis plus tard pour retourner vers ce dont ils disaient que Dieu les avait affranchis.

 

C’est une force puissante! Qu’est-ce que c’est? La communion!

La nécessité d’interagir avec les autres et marcher ensemble avec eux est profondément enracinée en chaque personne.

 

Voilà le problème…

 

Nous avons un « fantasme communautaire» qui nous fait un film dans la tête sur la façon dont la vie sera merveilleuse une fois que nous aurons trouvé une « communauté ». Dans la réalité, il n’y a pas de communauté parfaite, et même si nous la trouvons, elle n’est pas aussi merveilleuse que nous l’avons pensé (c’est en fait plutôt le Bazard).

 

En réalité avoir des relations est FACILE.

 

Vous pouvez obtenir des relations au bar local.

 

Vous pouvez obtenir des relations au country club ou au stade de football.

 

La communion se produit quand les gens sont unis entre eux par un intérêt commun.

 

Les relations entre chrétiens ne constituent pas vraiment la difficulté, le défi est de s’accorder sur ce que va être  l’intérêt commun.

 

Vous avez peut être découvert que tous les chrétiens ne sont pas unis entre eux par un intérêt commun et, par conséquent, il n’est pas possible d’avoir une communion avec tous les chrétiens.

 

« Mais frère, Jésus est ce qui unit tous les chrétiens! »

 

Théoriquement, oui, c’est ce qui doit unir tous les chrétiens. Mais pratiquement, vous savez aussi bien que moi que les chrétiens sont motivés par beaucoup de choses différentes – et certaines d’entre elles n’ont rien à voir avec Jésus.


Aussi quoi que puisse représenter la communion fraternelle, ce doit être plus que de commencer un groupe ou d’avoir des réunions. Selon mon expérience, ce genre de communion est éphémère et plutôt fragile.


Même chose avec « le fait d’avoir les mêmes pensées. » Quelles sont les chances de trouver un accord parfait sur tout?

 

Cependant, nous avons toujours besoin de communion avec les autres. Mais ce doit être LA bonne sorte de communion.


Pour les chrétiens appelés à suivre Dieu hors du camp, retourner à l’église ne vous apportera pas la sorte de communion à laquelle vous aspirez – ou celle dont vous avez besoin- pour faire un pas de foi avec Dieu jusqu’à la prochaine étape.

 

Que peut procurer une bonne sorte de communion avec des chrétiens sortis de l’église-système ? De l’aide, de la compréhension, des conseils, des échanges édifiants et autres remises en question salutaires, du soutien, des encouragements et un amour profond. Mais même ces choses ne suffiront pas.

 

C’est parce que vous avez aussi besoin de…

========================================
2. GUÉRISON
========================================

Être crucifié par les chrétiens fait mal! Bon… on peut du moins supposer cela. La douleur devient notre attention et nous motive à prendre des décisions difficiles, mais nécessaires – des décisions comme: quitter l’église, ou dire «non à l’abus spirituel», quitter de vieux « amis» qui sont convaincus que vous êtes rétrograde ou en état de rébellion.

 

Oui, nous comprenons la douleur. Dans nos voyages et nos interactions avec les gens, nous voyons beaucoup de blessés. Nous avons également eu notre part de blessures.

 

J’ai vu beaucoup de blessés rassemblés dans les groupes de maison, repassant en boucle leurs expériences passées, comparant leurs cicatrices de bataille à la manière de pêcheurs comparant leurs cicatrices de morsures de requins dans le film « Jaws » … :


ex : (L’un faisant monter le bas de son pantalon …) « Vous voyez ça? Blessures venant d’un pasteur  Vineyard Fellowship, 1979. »


« Ah ouais? » dit un autre  (relevant sa chemise …)   »celle-ci je l’ai eu dans la première Église  Baptiste, 1962. Deacon Conseil. N’est-elle pas magnifique ?  »


Donc, ils sont assis en cercle, décortiquant leurs blessures, s’infectant les uns les autres avec les bactéries mortelles de l’amertume.


Oui, la douleur est une conséquence naturelle, inévitable de la vie. C’est pour cela que la guérison existe. Aussi sûr que le lever du soleil vient après l’obscurité, aussi sûr que de la vie jaillit de la mort, de même, la guérison doit venir après les blessures.


Comment pourrait-il en être autrement? Comme le disent les Écritures, il y a un temps, un but, et une saison pour tout. Il y a un temps pour être blessé et meurtri… Suivi d’un temps pour être guéri et continuer à vivre, recevoir la vie en abondance, aimer, apprendre.

 

Dieu cherche une compagnie de «guérisseurs blessés » qui peut vraiment exercer le ministère envers ceux qui ont été blessés par l’églisianisme. Une fois que vous avez commencé le processus de guérison, vous avez en même temps  entamé le processus de…

 

========================================
3. CROISSANCE
========================================

Un homme d’âge moyen s’est approché de moi pendant la pause déjeuner dans l’un des


nos ateliers d’une journée. Ses yeux étaient humides et il saisit une de mes mains entre ses deux  mains :

 

«Frère,» dit-il, « Je veux juste que vous sachiez que j’ai appris plus avec vous ce matin que je n’ai appris en allant à l’église pendant vingt ans.  »


Il y avait un mélange d’émotions chez cet homme: la joie, pour avoir découvert tant de nouveaux trésors à explorer, la tristesse, pour toutes les années gaspillées à réchauffer un banc, à ne faire aucun progrès.

 

Cet incident s’est répété pendant de nombreuses années et au cours de nombreux ateliers avec plusieurs personnes différentes qui ont chacun exprimé la même chose. Est-ce parce que je suis un merveilleux Enseignant ? Pas du tout. C’est dû au fait que l’églisianisme se contente du « statu quo » et pas vraiment de croissance.

 

Je ne pourrai jamais, jamais, jamais me contenter du statu quo. Je ne connais le statu quo que trop bien: «Caressez dans le sens du poil, n’allez pas trop loin, donnez aux gens un beau message, chaleureux, flou, positif, encourageant (lire à ce propos) et surtout faites en sorte de  les laisser sortir à midi pile».

 

La croissance spirituelle et la maturité ne sont pas le but de l’églisianisme. L’églisianisme a fait du christianisme un sport de spectateur passif pour personnes spirituellement obèses. En attendant, «Mon peuple est détruit, faute de connaissance »(Osée 4:6).

 

Je crois que Dieu nous appelle tous à grandir, à mûrir, à faire des progrès, à avancer pas après pas. Les êtres vivants GRANDISSENT. Si vous ne croissez pas, alors vous êtes en train de mourir. Quand Dieu vous libère de l’églisianisme, vous avez deux choix : ou vous profitez de la vie en abondance, ou vous vous laissez mourir.

 

Je veux pour vous, la croissance, la vie en abondance, et la prospérité dans toutes les bénédictions spirituelles. Ne vous contentez pas de simplement « survivre » quand vous pouvez être en pleine croissance. »

 

Votre croissance spirituelle centrée sur la maturité en Christ vous permet d’abandonner les choses inutiles vous avez accumulées dans l’église-système, ce qui signifiera que vous vous  acheminez enfin vers la…

 

========================================
4. PERTINENCE
========================================

«Frère Chip, j’ai cherché partout sur votre site web pour les réflexions sur [Insérer une quelconque controverse théologique ici], mais je ne peux pas le trouver. Pourquoi n’en parlez-vous pas ? Comment pouvez-vous ne pas répondre à cette question considérée comme la plus importante de tous les temps?  »

 

Probablement parce que les controverses théologiques et les débats doctrinaux pointus ne sont pas forcément pertinents pour tout le monde comme ça peut l’être pour les théologiens. Je ne suis pas un théologien, et je n’essaie pas de me mesurer aux théologiens.


La foi n’a pas tant besoin d’être défendue, ou expliquée, comme elle a besoin d’être pratiquée. L’églisianisme a longtemps divisé le monde avec ses petits litiges et autres  querelles religieuses sur des questions qui n’ont aucune pertinence pour un monde en perdition, ni même pour la plupart des chrétiens. Nous avons fait du hors-piste avec le message et la mission d’origine que Jésus nous avait confiés.

 

Si vous avez été libéré de l’églisianisme, alors vous avez une opportunité pour enfin devenir pertinent – pour être vrai, pour dire les choses comme vous le pensez, pour vivre,  aimer, apprendre, et être accessible aux personnes qui ne pouvaient même pas vous approcher auparavant.Vous savez… Ces personnes habillées en jeans qui vous regardaient de loin alors que vous dîniez avec vos copains d’église, vêtus de votre meilleure tenue du dimanche.

 

Je sais que vous l’avez fait, parce que je l’ai fait.


« Je te remercie, Seigneur, de ce que je ne suis pas comme les autres hommes… ou même comme ces gens là qui ne vont pas à l’église aujourd’hui …  »

 

Lorsque vous êtes libéré de la religion, vous pouvez commencer à parler de « relation » avec les gens. Vous pouvez commencer à aimer et atteindre les gens que l’églisianisme a tendance  à oublier.


Vous pouvez enfin remplir le mandat original « Allez par tout le monde « et arrêter d’essayer de faire venir le monde à vous. Quand les gens objectent que «l’église est remplie d’hypocrites », vous n’avez plus à défendre votre église, il vous suffit de sourire, – et les mener ensuite vers Jésus.

 

À mesure que l’églisianisme va s’effondrer, de petits groupes de disciples de Jésus, sortis de l’église institutionnelle, réaliseront l’objectif encore non atteint d’apporter la simplicité de Christ au monde. Vous avez un rôle important à jouer en cela. Et une fois que vous devenez pertinents pour le monde autour de vous, vous pouvez commencer à voir clairement votre…

 

========================================
5. BUT (le dessein de Dieu pour votre vie)
========================================

Pour les intoxiqués de l’églisianisme (church-addicted), l’église finit par définir votre but : votre identité, votre raison de vivre, votre raison d’être. Et quand l’église n’est plus là, cela laisse un grand vide à combler à l’endroit même où se trouvait placé ce «but».

 

Certains s’éloigneront d’une église pour trouver une autre église qui comblera le vide.

 

Certains erreront de groupe en groupe, de mouvement en mouvement, d’église de maison en église de maison, en essayant de combler le vide relatif à leur fantasme communautaire.

 

Certains erreront loin de Dieu pour poursuivre des activités charnelles et mondaines afin de combler le vide.

 

Mais d’autres fuiront l’églisianisme pour découvrir une toute nouvelle raison de vivre: une nouvelle identité, une nouvelle vocation, une nouvelle mission, une nouvelle façon de voir le monde et de se voir l’un l’autre.

 

On vous avait appris que le seul endroit où Dieu peut utiliser une personne est dans les limites étroites de l’église locale ; mais vous découvrirez une nouvelle identité qui est fondée sur le Christ. Et vous allez apprendre à trouver et accomplir le dessein (projet- but) de Dieu pour votre vie.

 

Un but qui ne dépend pas des personnes que vous rencontrez, du lieu où vous les rencontrez, ou ce que vous faites quand vous les rencontrez.

 

Un objectif qui vous transforme de spectateur passif en  Participant actif dans le grand plan de Dieu.

 

Un objectif qui donne du sens à toute la douleur que vous avez subie, et pour lequel vous êtes prêts à souffrir une fois de plus, si nécessaire.

 

Une « saison de Joseph« , où vous réalisez que Dieu a permis la douleur du rejet dans le but de vous préparer à porter secours à ceux-là même qui vous ont rejeté.

 

Une  «saison de David», où vous réalisez que Dieu vous a béni, pour être une bénédiction, et fait de vous un roi non pas pour être servi mais pour servir.

 

Une «saison d’Esther», où vous réalisez que vous avez été élevé dans le royaume « pour un temps comme celui-là. »

 

Une «saison de Paul» où vos activités de persécutions religieuses sont interrompues par le Seigneur Vivant, et où vous pleurez « Seigneur, que veux-tu que je fasse?  »

 

Dans ces moments-là, vous trouverez un but qui est plus grand que vous, plus grand que la somme de vos propres besoins.

 

Un but qui en vaut la peine.

****

Bien sûr, répondre à ces besoins ne sera pas facile. Tout but digne, qui glorifie Dieu et aide les gens comporte des défis.


Prochainement, je vais vous expliquer comment l’école du Christ propose de répondre à ces 5 besoins critiques de communion, guérison, croissance, pertinence et but.

 

Chip Brogden

 

Source  : http://www.blogdei.com/21332/5-besoins-critiques-des-chretiens-sans-eglises-par-chip-brogden/#.UCGReDx1kuE.facebook

 

 

 

 

 

 

 
 
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.comContact - C.G.U.